Accéder au contenu principal

A propos

Chez les mélomanes, les disquaires sont un passage obligatoire pour élargir leurs connaissances, cette envie de dénicher l’album rare, le disque qui va parachever toute une collection. Avez-vous déjà ressenti ce sentiment ? Sortir d’une boutique avec le sourire aux lèvres.

Avant cela, vous avez consacré des heures, des jours, des mois ou des années à chercher dans les bacs des disquaires. Pour moi, rien ne remplacera les conseils avisés d’un bon disquaire.

Tel un médecin, il saura répondre à votre question : «  Bonjour, je suis d’humeur joviale ces derniers temps, j’ai (re)écouté les vinyl(e)s de mon père, il aimait la musique cubaine, que me conseillerez-vous ? »

Depuis que je suis petit, ma mère me faisait écouter de la musique, c’est comme ça que les vinyl(e)s sont entrés dans ma vie. Allant du 33 aux 45 tours… le microsillon sous toutes ses formes.

A l’heure où le digital et le numérique s’imposent sur l’industrie musicale, beaucoup de gens continuent à acheter des vinyl(e)s, parce que, pour eux, c’est la seule vraie forme de musique.

Les disques vinyl(e)s sont – ils en voie de disparition ? Et bien détrompez- vous, le vinyl(e) existe encore…

Monsieur Bénédict

%d blogueurs aiment cette page :